Le départ est à 9h30 .

Premier arrêt sympathique Beauraing, Astrid recevra bientôt la carte de vue d’anniversaire que nous venons de glisser dans la boîte aux lettres.

10h35 Bouillon que nous laissons à notre droite !

Mouzon, isnor, Stenay, Mouzay, Dun sur Meuse, Verdun, Dieu sur-Meuse, Commercy, parenthèse la ravissante place, vous couleur, gros, donremi la Pucelle, Neufchâteau ,

essence 149 francs français le plein

13h20: pique-nique avec spécialité du jour

14h20 départ, tresse de Dinan, à Sarthe

fleur : vipérines, scabieuses, Marguerite.

14h45 la marche, ou nous cédons le passage à un poivrot qu’il avait sûrement raté ! Ensuite bourbonne-les-bains, guyonvelle virgule La Ferté

c’est ta Pierre fête que les pierres de la route était défaite!

Champlite autocar arrêté devant un café en plein tournant, Claude c’est veille et regrette que nous n’ayons pas visiter le château de la petite nièce du grand-père de l’arrière grand cousin par alliance en 2e noce de Hugues

waris Ève, Grey, baisse sur l’ognon, Dôle, Bourg en Bresse.

La courageuse petite R5 de jp s’échappe de la gueule du chat et les 3 passagers C’est merveilleux! Le lac ohh ! La falaise ! Méry !

Le temps de débarquer provisions et bagages et voilà déjà Gwendoline , Jean et François parti ce matin à 10h30 de nodrange

la route fut elle bonne ?

Quand êtes-vous parti ?

La voiture a-t-elle bien roulé ? Et patati et patata .

Après les affranchissement et le repas au frais pris dans la salle à manger, nous partons faire un petit tour et non pas ainsi que nos oreilles nous mène jusqu’au bal musette aux lampions dit « la vogue » aux Jacquiers

Dommage, Les Français qui ne sont pas en vacances arrête les frais et c’est bien déçu de n’avoir pu nous dégourdir les pieds que nous remontons au château bonne nuit au clair de lune.

Le lendemain belle journée en perspective puisque le soleil nous fait un grand plat 2 nous n’hésitons pas à suivre son invitation au bord du lac du Bourget nous j avons fait de 11h à 18h nous avons fait de la planche et nous avons cuit nous avons nagé et nous avons cuit nous avons navigué sur des matelas et nous avons cuit

6 écrevisses ont cherché refuge virgule à l’ombre des arbres de la falaise derrière Méry,. Car après le lac il fallait goûter à la montagne, ainsi véhicule le sentier escarpé et ombragé nous mèneau.de vue unique points la durée montée et oublié, l’effort récompensé la faim rassasié par quelques cerises cueillies à Pragondran.

Comment vous sentez-vous après avoir abouti tant de kilos de cerises ? Nous ? Mais tout à fait bien, voyons ! Et tellement bien que le premier plateau le mal passant et gravi allègrement.

La journée fut on ne peut plus remplie alors, que la nuit soit donc plus réparatrice !

C’est déjà mardi

Méry 9h du matin, ambiance de départ habituel, déjeuner, vaisselle, bagage, bref grand départ, pareil un retour à Belgique mais nous traverserons gênes

. C’est le passage de Saint-Saturnin, adieu Chambéry, direction la Maurienne, après avoir traversé la Combe de Savoie, le château de Miolans,

déjà ce dernier s’éloigne à notre dos, nous voilà mon temps à travers la Maurienne, cette vallée étroite creusé par la rivière arc qui est entouré d’alpage de plus verts

qu’est-ce qu’il YA dans votre pesto ? la suite dans quelques minutes car je mange l’entrée était très bonne.

Nous entrons dans le tunnel du Fréjus directement après avoir essayé d’éviter la douane française ça le faire exprès.

12 kilomètres 500: quel grand tunnel ! Et 65 francs français seulement pour la traversée.

Voilà l’Italie ! C’est la première fois que j’y arrive point le piémont !

Nous descendons une vallée poussiéreuse et venteuse le climat est semblable au Valais au delà de lus-la-croix-haute situé au sud de Grenoble.

Une grosse forteresse bouche la vallée aux anciens conquérants et envahisseurs du piémontet de la Savoie, je me souviens que l’on retrouve la même forteresse qui bloquent la Maurienne en direction de Bonneval-sur-arc.

Voilà le rouget. Mangeons avant qu’il ne soit froid.

II cette forteresse je n’ai le temps de la voir imposante que le virage arrive point je dois regarder la route ! Ah camion devant , déplacements rapides virgule j’ai le temps de revoir les forts points perché sur un piton rocheux virgule à brut du côté aval du terrain et plan incliné couvert de gazon du côté amont. Le dernier virage est passé : je ne le verrai plus point quelqu’un camion dépasser virgule et voilà enfin un magasin à fruits. On s’arrête. Quel parfum ! Dépêches, des abricots, des pastèques, des melons, et plein d’autre chose encore, à côté virgule il y a un snack ; nous y entrons malheur au soda et eau bière, nous en ferons une bonne consommation.

Une bifurcation à droite virgule et nous montons vers le monastère de sa crain dis Saint-Michel. Bâti sur un piton rocheux on domine la vallée et ses villages aux toits rouges typiquement italien. La brume nous cache l’arrière plan la chaîne du mont cenis couverte de neige point un site prestigieux.

La route devient autoroute, petit tour de Turin puis vers l’est ensuite le sud rendez-vous à Rapallo c’est à ce moment que l’on découvre l’autoroute en Italie.

On évite gêne voilà elle arrivera à droite un défilé de viaducs et de tunnels, et nous voilà sur la place de Portofino ,assis au port et dégusta du rouget et des pâtes

le port de Portofino et visiblement a lieu de prédilection pour le repos des étrangers tels que américains sur les yachts de grand luxe avec argenterie et cetera

quelques longs moments de suspense à errer le long de la côte puis dans la montagne , aboutiront à la découverte d’un endroit charmant et en porte.

La qualité du sommeil de chacun cette nuit-là est » no comment ».

mercredi juillet 1982

lever rapide hop ! en route direction Florence

Mais avant d’admirer les trésors des Médicis admirons les beautés de la plage du Lido dit qu mes tords point mais comme partout ailleurs sur une autre paisible planète il faut trouver à no man’s Land sur le sable brûlant. Ces demoiselles entretiennent avec soin leurs coups de soleil pendant que ces messieurs fuient vers l’ombre des échoppes. Une agréable pause casse-croûte à l’ombre 27 chers et rares alliés doc Park et la route commence à défiler sous les pneus gonflés à bloc

ah ! Florence, enfin !

Si le premier objectif est celui de trouver à lien pour planter les tentes nous nous réjouissons dans un premier temps de découvrir tout Florence des yeux de dawit doigts la ville de la place st-michel orgue

les premiers campings affichent complet le 2nd bien plus accessible initialement soupçonné nous offre et nous pose le dilemme soleil et silence où ombre et bruit problème résolu allons visiter et les douche et Florence pour ce qui est de la gastronomie du moins

donc nous sommes allés admirer le dôme ainsi que les porte du baptistère rien d’original dans cette promenade Si ce ne sont les tentations d’une délicieuse limonade

après une nuit excellente sur l’herbe belle étoile le café puis c’est le départ en ville.

Visite merveilleuse du dôme, ascension du campanile une merveilleuse et étourdissante comédie vert a sonné point le baptistère dont les porte riche mort Horner nous rappelle d’ailleurs les 3 hier au glyphe foi espérance et charité et les 5 veste cardinal humidité patience et fidélité juste une véritable merveille

la place républicain nous nous rafraîchir ont ensuite avoir de tenter pour la première fois la visite de la place et couvent Saint-Marc.

Oro de penne Pour les uns , ascension du dos mais pour les autres instruction cet après-midi avant de retourner au couvent Saint-Marc.

Les vedettes actuelles et futures est mort et se devant de ce laisser immortaliser nous nous laissons Paris aux grands artistes beaucoup de bruit pendant cette longue séance de pause il semblerait pour les italiens sorte mais en gère pour la êta finale du mondial ce n’est que au début nous ne tarderons pas à nous en rendre compte après notre délicieux dîner . Joyeux retour en effet et vive l’Italie !

Vendredi 9 juillet 1982

une journée culturelle commence point une suite ininterrompue d’illustres œuvre d’art défilent sous nos yeux émerveillés un ! lecteur tu ne nous voudras pas trop j’espère mais nous ne pouvons te décrire ici là très riche collection de tableaux des admirable musiques sons le palais des offices et le palais Vecchio nous te souhaitons simplement de goûter toi même à JC délice des yeux , mais voyons pas de la gratitude envers les architectes, aussi nous ajouterons un oh !admiratif vis-à-vis devant l’harmonie et la pureté du dépalé. De par le monde entier , frère sur les endroits qui offrent si facilement et si généreusement à tel rassemblement d’œuvre inestimables.

Jean-Pierre rédigeaient nous sommes gâtés de nous trouver ici à ce moment point Gwendoline dirait c’est beau. Pour ma part je citerai surtout botticcelli le printemps pour ce qu’il s’en dégage une qualité indéfinissable qui vous retient où vous faire venir à vous laissant muet d’admiration

la soif de beauté étant un peu pour certains beaucoup pour d’autres assouvi il reste encore la soif de cours à assouvi ce qu’il fut fait les vacances c’est fait pour travailler donc , musée again, palais vetch wa 3 expositions à la fois time is money comme diraient les américains c’est pour cela qu’il ne faut pas se dépêcher.

Les tableaux, les portes de baptistère furent découpés et analysées scientifiquement même si pour cela il faut découper les salles d’audience du palais cette fois-ci plus à palais mais un jardin fermé donc vite vu

pourquoi ne pas manger un peu maintenant que la température aussi entre 27 et 30 degrés? Il commence à faire frais, pas pour longtemps heureusement les italiens ont pensé à feu de camp à la place de la République. Ils mettent le feu à une moto avec représentation de pompier. Retour au campement au son de musiques sud-américaines pour le reste, rien à signaler.

Samedi 10 juillet 1982

Nous nous levons à 6h pour être à 6 assis à assise ! si ! ah si ! ah si aussi ! la décision fut prise…Viaduc, tunnel, lac, le tibre à Pérouse et voilà assise.

Assise , pays de Saint-François et des oiseaux, même la voiture aura une distraction pendant notre visite de la basilique : à concertos de piano magnifique probablement de Beethoven.

Nous entrons dans la basilique basse en même temps que les échafaudages de la radio télévision italienne installé pour la retransmission en direct de la messe du dimanche à 11h. Nous nous retrouvons entouré de fresques une fois de plus à notre droite nous avons pu voir le tombeau de courtenay et nous pouvons entrer seulement l’après-midi au cloître des morts. Notez bien cortana genre de son prénom une orthographe incorrecte fut sur noisement dicter à JP

la basilique assez sombre et garnie de fresques de grands peintres italiens au-dessus de l’autel de la basilique basse sont représentées les fresques des vestiges de sat François le triomphe de Saint François obéissance chasteté et charité il YA encore d’autres fresques ravissantes très bien décrites dans le guide Michelin

la voûte y est assez caractéristique on y voit des croisées d’ogives et garni de fresques sombre point la crypte est assez austère on y accède par ne escalier se trouva entre l’entrée et le maître-autel on y voit l’emplacement du tombeau de Saint François qui se trouve juste en dessous de l’hôtel. Une rangée de bancs de gauche à droite permettent aux pèlerins de méditer dans cet endroit obscur. Nous montons à la basilique supérieure en passant au-dessus d’un petit cloître fermé au public par une grille assez curieusement dessinée et après visiter les trésors de Saint-François où nous avons pu remarquer une petite croix byzantine taillée très finement et où on peut y voir le paysage riant et caractéristique de l’Ombrie. Beaucoup de plantations d’oliviers et une vue d’ensemble 2 petits villages qui garnissent les vallées de ces coteaux boisés

Voilà la basilique supérieure nous y sommes arrivés par un escalier qui surplombe le cloître et entouré de vitres l’intérieur ia gothique est vaste pilier et fresque ils refont leur apparition chacune d’elles faisant le régal des historiens et ceux qui aiment les grands peintres italiens et ça François. Nous sortons sous une chaleur étouffante et traversons la ville rester tel quel depuis le moyen-âge avec ses maisons serrées l’une contre l’autre et avec ses vues étroites et les corniches garnies de sculpture en bois .

La basilique sainte claire se trouve de l’autre côté du village elle comprend une petite place extérieure sur laquelle poussent des tilleuls rempli de cigales et où il est bon de se mettre à l’ombre et de contempler le paysage qui est toujours aussi ravissant et parsemer de cyprès dolivier 2 chats où l’on vient de faire les foins

A l’intérieur de la basilique il y fait sombre et austère, à droite se trouve le crucifix celui qui est à côté est à Saint-François sans oublier les copie miniature réservée aux visiteurs en échange de quelques livres

le corps de sainte claire se trouve dans la crypte sous le maître-autel et bien conservé les années sous terre le rendu bien bronzé, les pierres roses sont bien jolies suivant le goût de certains

nous sommes sortis de là pour constater que le petit Jean-Pierre avait disparu tout perdu qu’il était dans la contemplation de la campagne ombrienne

Fla nord et ra pour retrouver le cloître des morts nous fûmes attiré aux étages d’une jolie demeure par des airs de piano l’artiste ne se doutait de rien tout occupé qu’il était à récupérer la faiblesse de son petit doigt écrasé . Émerveillé du courage talent dookie table piano d particules de concertos de mordo ligne persan les terres ensoleillées. (Sale bête ! scrogneugneu ! Moustique nuisant au travail du scribe )

Voici le cloître des morts il YA de beaux arbres , baies vitrées, dommage ! Cyprès de toute beauté, lieu de calme et tranquillité, ambiance de cimetière mais non virgule merci, l’ermitage accroché dans Oh bah flore croisée de la montagne nous procure une calme pause au milieu des lézards , nous noterons l’amabilité des touristes italiens préoccupé par la qualité de nos photos le point ainsi que la grotte en boyaux de frère Léon.

Le lac Trasimène nous offre une halte fraîche enfin de cette toute belle journée de sang !Pas la moindre trace malgré les carnage qu’il me semble inutile de rappeler au lecteur à team de Hannibal of et de carnage OK , nous ne mentionnerons que celui des moustiques omettre dans les détails par souci de la sensibilité des lectrices.

Le repas, l’entrée virgule sur le volant enfin l’addition ! Les intéressés seuls sont à même de comprendre cette allégorie, installer au plus douillet de nos plumes nous avons le loisir des pieds les lucioles clignotent.

Dimanche 11/7/1982

San Gimiano: ville au septembre 2 tours à notre vue une dizaine d’entre elles existent encore en 1982 point mais quel cham ! quelle simplicité et quelle poésie pour ce décor fidèles au moyen-âge !

Des fresques moins ancienne que celle d’assise est clair les murs du dôme de couleurs harmonieuses et délicates points les auteurs sont des élèves de l’école de sienne et tadeodis bordel o illustrant de manière délicate le jugement dernier pour La Haye lancer un testament pour l’autre point

après avoir assisté à la messe et subit les appréciations en tempo forte du curé nous nous remettons de nos émotions devant un sandwich

à personnage cependant marqué sur les fresques cité plus haut : c’est quoi le les avait quitté le temps de se testez les cheveux sous nos yeux attendris point puis vient à maman bien mouvement de ce voyage : nous entourons d’anciennes déserte, et sommes à 100 lieues d’imaginer le spectacle incessant et varié qui va suivre et qui nous laisserons bien étonné à la fin de cette longue journée point pour nous reposer quelque peu, rien de tel qu’une table au camp piou. Certains gratte au dos de carte vue d’autres choisissent de déambuler dans la cathédrale en massepain et pain d’épices

De retour au centre-ville nous découvrons une place bordée de gens de toutes les couleurs des défilés duo grande fête de juillet: cavalier, Majorette tambour drapeau **** badoo tout cela se promène pêle-mêle au milieu du camp piou. Le tonnerre gronde vite à l’abri la pluie tombe la place vide la nuit tombe c’est de nouveau le calme plus rien quelques lueurs apparaissent à l’entrée des bars ça y est le match a commencé quel calme lorsque l’on se trouve au milieu de cette place on se croirait 2 siècles en arrière. Elle a une forme semblable à un éventail et incliné pour amener les eaux de pluie à l’entrée d’un ******* en forme de coquillage. À l’arrière plan se trouve cette magnifique tour en briques rouges du pays garni de gargouille minuscule à chaque coin supérieur tout cela se trouve dans une harmonie de calme et de méditation si l’on n’était pas surpris par 7 mobilité bruyante qui vient de traverser la place l’arbitre n’a pas encore sifflé ce qui nous fais encore profiter du silence naturel. Le orages éclatent. Il a arrivent de tous les côtés en même temps si on ne peut les voir on peut les entendre c’est un immense carrousel de bruit de voiture de klaxons de drapeaux de supporters tous de joie point c’est une symphonie de klaxon et de bruit.

Boule vont le corps pour un nouveau jour puis par le charme des arbres miniatures nous parcourons une superbe pépinière ou les bonzaï abondent les à avec fleurs et les autres avec fruits de plus ravissant effet point

la route de Florence Venise montagneuse jusqu à Ferrari longe ensuite de grande plaine bordée d’arbres fruitiers vie et culture de maïs point ce même maïs longe une côtes de , nous négocierons pas les arbres côté point né à moi ce lieu bien pour sauvage dispose d’une piscine prévu pour les parterres de bonnets de bain nous nous pierron à cette règle, ce qui ne nous empêchera toutefois pas d’être sifflé pour d’autres directives strict d’ordre interne. Ainsi rafraîchi nous partons à la conquête de jeunes is, Gwendoline prenant elle-même la barre d’agra vaporetto premier contact avec la ville nous flânons de sa la puis par l’étrangeté de ce ou ses styles ses couleurs c’est Caro cette moisissure emporté par la foule qui ohh également point le retour au CCAS vie tous les faubourgs 2 Mestre nous puis plus de temps que prévu mais les moustiques nous attendaient une bouteille de Spiderman également Pour consommer ce délicieux dîner.

Mardi 13/7/1982

Venise nous accueille avec enthousiasme et nous laissent toute l’initiative pour la visite du moins jusqu’au parking point à peine les voitures soigneusement refermé, nous voilà à p et embarquez pour une visite en « motoscaffis » « 1h20 : 8000 lires très zouli ! » grand canaaal, petit canââl ! maissong marco paôlo, murano « Nous ne serons pas déçu de cette promenade, Mais nous aurons déçu le marcheur de verrerie de Murano point la fabrication manuelle d’un vase exécuté avec une adresse et une rapidité surprenante sous nos yeux ne nous persuadent pas de faire envoyer en Belgique une série complète de faire très bon marché.

Passons! Du niveau de la mer au niveau des cloches du Corp a dit le point surpris d’abord pour une vue magnifique de tout I venise, surpris ensuite par le carillon grave de 13h nous devons nous rendre à l’évidence ; le trésor d’air et de charme de ce lieu unique son inépuisable et émerveillent encore le visiteur même s’il revient pour la x ième fois.

Une légère collation et nous voilà repartis pour la basilique sa marque ou le monde qui affluent nous ferait croire Ah le père de piété religieuse n’eusse été le bruit!  Tant d’agitation nous rend plus difficilement perceptible la sérénité qui se dégage de ces admirables monument la beauté du revêtement du plancher de l’église tout en marbres différents de styrie (actuellement Yougoslavie) autrefois sous domination vénitienne.

Le palais des doges nous recevra dans un calme bien plus agréable, ces pièces sont grandes et les fresques également, l’ensemble dégage toutefois suffisamment de chaleur pour nous faire oublier le œuvre du mobilier qui parc viewer na peut être grandi pas exister. Surprenant également ces 2 panneaux 3 fois 2 mètres qui garnies en s’ouvre à sors de offre. Un aquarium à visiter à Venise ? Pourquoi pas ! Marsouin et poisson moche de malariae, poisson timide qui gonfle nous cours Blair d’efforts et de ravissement. Ensuite la tendresse d’un café epinoy pour des valses rafraichira les uns tandis que les autres se pas chaud dans les mais pour voir la statue du comment dit all in. Rapide retour pour le pont Real to, dîner obligent, timing aussi car à programme ce soir des œuvres du XV ième siècle guardés par une école de Venise ou pour le moins des artistes de cette ville sont excellents à la flûte, violoncelles, clavier clavecin dans des œuvre originale d’artiste italien point cette soirée joyeuse moi nous porte dans un aller retour de vaporetto payer et à payer au sommeil bien mérité d’ailleurs.

Mercredi 14/7/1982

nous quittons ce cas fréquenté par des chats nous sommes trouvons en effet sur notre tente après le petit-déjeuner a-t-il fait la grasse matinée point d interrogation nous nous il penser, cependant il existe encore une âme charitable où étonnantes pour lui offrir une tasse de lait.

Série million et le lac de garde dans sa bleuté nous accueille éblouissant . Allégé pique-nique à Lisa les nouvelles fraîches dou relata entre autres une chasse d’un babouin dans la forêt de why.

Ensuite admirons la vue superbe sur le lac que nous avons du château et passons à un logement.

À camping spécialement conçu pour nous belge nous accueille et nous parc au numéro 334 le 335 et en réserver point ce n’est pas grave tu 334 nous entendrons encore suffisamment bien les haut-parleurs indique à l’arrivée des journaux virgule du médecin, ou la moto du signor qui est mal parquet Jésus heureux de nous éloigner de cette foule et de cette ville de toile nous partons nous baigner plus loin sur le lac et ils nous ont une planche. Le dîner sera composé de parents Oh sauce diverses qui nous donneront du fil à retordre dont ils étaient bien enfermé. À ce point pour nous fûmes obligés d’emprunter un ouvre-boîte à une de nos « langgenoters »Qui nous a voie de n’avoir prêté que le moins bon de ceux qu’elle possédait : là générosité apparente et quelquefois bien d désillusions.

Nous observons les préparatifs de nos voisins liégeois qui s’en vont avec le chérubin au grand bal du camping dans les accords nous bercerons bien mal.

Jeudi 16/7/1982

Qu’il est agréable de pouvoir entendre les informations en se rendant à sa douche , SNC dans les 2 langues nationales, vraiment à camping de classe !

Vérone nous accueille par là place de l’herbe et son marché assez calme en cette heure de la journée mais dont les Foulard sont aussi attrayant piazza del signore tombeau de scaliger dominé par des chevaux si impressionnant, maison de Juliette avec ce balcon légendaire qui fait rêver , amphithéâtre imposant même vu de l’Intérieur seulement, fouiller laborieuse, chapelle-des scaliger

toutes des petites notes qui font de Vérone une ville et le souvenir que l’on a emporte. À la chaleur l’eau étant le meilleur remède nous filons vers le lac pour nous baigner et utilisons 2 plages cette fois-ci. Une gigantesque omelette virgule du chocolat fondant fondu défendu et refondu dîner de qualité pour un camping de qualité.

Vendredi 16/7/1982

en route pour bellagio située sur l’intersection du lac de l’écho et du lac de Côme petite ville pittoresque où l’hôtel serbe lundi sans nous accueillir nous laissent sur notre faim, ou les horaires de visite des jardins de la villa série bionix so for strict et précis points heureusement l’eau et 3 là pour nous rafraîchir, ce dont les Milan ne se privèrent pas non plus point les jardins de la villa Médicis certainement sensationnel quant à Saly et rhododendron sont en fleurs sont néanmoins fort joli 2 par là variété de plantes arbres arbustes massif gorgé et disséminer avec tout d’harmonie. Endroit calme par excellence, doucement rafraîchie par les clapotis du lac sur les berges.

Avec regret nous quittons ce lieu pour Côme par une petite route le long du lac. Si celle-ci donne soif au New, elle permet aux autres de faire un simulacre de vol resté ignoré par ailleurs point

orages et pluie pour chercher notre lieu de camping ; après quelques tentatives, une merry avec la bénédiction du propriétaire sera le lieu où une bouteille morue en guise d’apéritif. La 2e bouteille morte virgule la pluie morue également et tout sorte de rugby dans le calme point vers 8h toutefois Marie-Christine prétend avoir demandé à Jean-Pierre de rattacher l’attente qui s’écroulait, manœuvre pour faire prendre l’air à Jean-Pierre qui avait mouru la bouteille ? nul ne le sait, les autres protagonistes que l’on voudrait infligé dans cette scène mais ya rien aperçu place laissée à la disposition des témoins actifs:

3 solutions se présente à ou bien JP et Marie Christine au rêver et Aria eu. 2 ou bien le coupable est là de nous et n’ose pas l’avouer. 3 ou bien une tierce personne serait à l’origine de ce démontage. Je ne vote en tout cas pas pour la première solution. Ou bien la tempête. (Des positions fête à l’encre sympathique pour garantir l’anonymat ).

17/7/1982

Après le petit-déjeuner, nous nous séparons Marie Christine et Jean-Pierre prennent la route de méry via l’autoroute de Mila que nous espérons pas trop encombrés vu le flot de voitures qui descendent du Nord , nous filons vers Lugano où nous admirons le parc public dans lequel quelqu’un faisan doré et quelqu’un sommets enneigés aspire notre piété

mais renseigné par le Michelin, la pinacothèque de la ville favorite New tarte malgré le beau temps l’allée qui nous y mène quelque 400 mètres le long du lac, est bordé diff , bougainvillier à elle seule elle vaut le détour. Le droit d’entrée à la villa est réduit pour les étudiants pourquoi pas également pour les titulaires d’un permis de chasse le virgule le port d’armes, dumort cacheter fais comment la faire 4 francs suisses d’économie voilà bien la mise en scène. Et ainsi nous parcourons la riche collection thyssen. Carpaccio, grenache, Van foi yeux, Adrian Brown du nous de tarte de la ville d’or du monde sautile elle est originaire et bien d’autres nous ravissent point la chaleur agréable le long du lac nous fait toutefois penser à notre bain quotidien virgule aussi nous partons pour locarno qui sera notre étape.

La plage de sable fin, les détour de la conversation et leur qui avance fou que nous sommes enfermés sur la plage les chaussures de la de nous bien à l’abri dans les cabines où elles passeront la nuit point camping sauvage dans une clairière sympathique où cependant la position des pieds plus haut que la tête pour l’heure de dormeur produira quelques décibels auquel les autres aspirateurs de rumeurs auront du mal à se habituer.

Dimanche juillet 1982

après une nuit longue petit-déjeuner corde vaisselle les reliefs de notre repas de Côme étaient encore du voyage , recherche d’une église mais surtout on ne va pas en bottine à la grand-messe, recherche des chaussures et miraculeusement échappé aux poubelles malgré de piètre effort. Messe d’expression allemande, belles orgues belle homélie incompréhensible l’accent semble cependant porté sur la responsabilité des élus capteur pour nationalistes et dessus : tout le monde finalement : qui vu leur position influence leurs proches points dans cette réflexion de continuons la sortez le long de la kampot vallée magnifique vallée sauvage de par là végétation est grandiose par cette montagne où sommets point nous nous arrêtons à sainte Adrian magie oré, lieu de pèlerinage et visitons la basilique relativement récente ou les profession profusion de colonnes et t . L’origine du culte état une icône de la ****** qui s’est mise à saigner lorsqu’un montagnard lui lança une bouteille à l’an 1400 points

nous nous resterons, emboutissant une boîte aux lettres et partons nous baigner dans le cours du torrent qui longe notre route point au merveilleusement claire, fraîche et limpide dans ce torrent encaissé inondée de soleil point ayant repris nos sens, nous the attaquons le Simplon via Domodossola où l’honnêteté italienne à propos d’une date quasi périmée de yaourt nous émeut points au col du simplon nous découvrons la Suisse et c’est inaccessible sommet nous descendons ensuite sur Sierre à la recherche de Michel et Ruth Jacques Renaud avec lesquels Gwendoline à passer des heures riche en souvenirs point le camping de serre nous apprendra le horaires des trains et nous parcourons cette charmante ville by Night avant de nous endormir. (vin du valais ermitage de chez michel jacquod-gafner propriétaire encaveur Sierre.

le 19 juillet 1982

Surpris par 3 loustics belges un jeunes 2 bordel 3 Gwendoline qui vraiment vide ma cave? Visite très sympathique et inattendue point voilà des Belges à peu comme les nôtres. De rentrer chez vous ,1 arrêt chez nous voilà une bonne idée, espérons que cela se répète au moins une fois dans l’année prochaine bonnes salutations signé Michel jaccard route de Sion 88 0 27 55 10 34 Pour surprendre Michel nous avions arrêté la voiture à essence pour continuer l’ascension de la montagne sportivement après quelques détours sous un soleil ardent nous arrivons 1h30 plus tard à la cabane . Nous commençons un léger pique-nique quand Michel arriva étonné de nous voir mais des plus accueillants C’est ainsi qu’il nous propose une raclette et se met à rassembler du bois pour le feu du Poirier non sans nous avoir déjà déboucher une ou 2 bouteilles. Nous discutons, laisser parler Michel , d’un bon sens sens Paris et dégustons une raclette Eva d’une saveur à comparable. Le temps s’écoule doucement démonstration 2 tuba sorte de longue trompette corn encore un petit verre, coucher de soleil sur la montagne, rentrer des vaches aux cloches bourdonne ordu, multiples impression d’une journée qui s’en va et que l’on voudrait arrêter point

nous redescendons avec Michel qui nous invite chez lui à Sierre, l’occasion de rencontrer son épouse et ses enfants. Et nous entrons doucement dans la famille, admirons des photos d’un voyage au Kenya, des photos d’hiver à la cabane, nous nous invitons dans leurs souvenirs qui nous partage point rendez-vous est donné pour le lendemain apéritif dans la cave, vraiment c’était disponibilité dans l’accueil ne peut que nous servir d’exemple.

Mardi juillet 1982

Nous sommes au rendez-vous à 11h et nous partons pour la cave fraîche et humide où vieillissent également un grand nombre de fromage. Encore 2 bouteilles que nous viderons allez dégusta au fil de la conversation nourris de silence tout aussi éloquent Olivier fils de Michel vient nous rendre visite déjà plein de caractère personnage et voici le moment de nous quitter Michel cependant d’où somme vaut encore de son temps mais nous ne tenons pas en abuser. Gruyères sera notre prochaine destination, les vallées que nous parcours au via château-d’oex so fort joli impressionnante mais toutefois fort différente de cette ville elle sort plus ordonné alpach moi sauvage qui ou la limite nous faut pensez à des jardins ou à de pelouse tondue.

La place de gruyère est sympathique avec ses enseignes sa Pierre  ancienne mesure au prairie virgule sa fontaine point nous visitons le château où nous avons une jolie vue sur la journée vallée voir également les fresques nous relatent la manière dont les femmes de gruyère firent Passez ainsi pour des monstres endiablé point de gruyère nous filons pour Mora ville digne d’être vue et Pour ce faire passons si près du château de grand viveris le long du lac artificiel créé sur la sarine que nous ne pouvons nous empêcher de erreur de visite aux cousins delà des nôtres qui nous offriront des cerises. À route en Suisse pour Morin que nous parcourons en montant sur les remparts qui nous ferons découvrir des petites fleurs dans des jardins soignés. Baignade dans le lac où il nous semble avoir toujours pied, dîner en ville qui nous sans être abondant nous paraît fort copieux et recherche d’un endroit de camping sur une colline entre maïs froment et bois point la nuit commençait à la belle étoile ça terminera dans l’attente suite au merveilleux orages que nous aurons à essuyer des modèles du passer

Mercredi 21/7/1982

lever ensoleillé, vue lointaine sur le lac de morat virgule petit déjeuner prolongées qui nous font apercevoir les ***** d’une chèvre et chevrière véhicule c’est à regret que nous quittons ce dernier point d’attache de vacances si bien dérouler point nous filons pour notre ange où nous venons si bien reçu, derniers instants qui nous feront oublier à retour plus réaliste aux réalités quotidiennes point et de tous ces jours passés ensemble reste-t-il que le souvenir des beautés découvertes des heures un concevoir des virgules des conversations inachevée ou bien, plus , une ouverture vers de nouveaux horizons, nouvelles aspirations ? à toi lecteur de trouver la réponse et tu n’aurais pas perdu tout le temps en lisant ce récit.

Post scriptum

dimanche 5/9/1982

réunion photo à généré après une côte à Los inachevé JP la veille au restaurant la prévote à durbuy. Le matin virgule après une messe aussi délicieuse que le temps nous avons commencé les choses sérieuses point heureusement ce fut bref et clair elle est jolie dia de Gwendoline au cloud ce compte point ensuite, terrible tennis, oui pause café après un souper délicieux où certains étaient remplis de sueur points pas assez de tennis : prochaine réunion à fixer pour rendre les photos .

FIN