Tahiti 1989

  TAHITI 1989

Dimanche 27 août 1989

Béné et j-p partent pour Paris avec le premier vol Sabena-sans problèmes,mais quand même en waiting list.

Arrivée à Roissy,terminal 2B.

Direction terminal 2A. Ensuite embarquement Air France direction Los Angeles-Papeete.

Au Check-In d’A.F., lèhôtesse nous raconte que le visa U.S. de Béné n’est plus valable dpuis le 26 juillet; malchance: la solution est d’aller à l’ambassade U.S. à Paris le lendemain lundi.

Nous passons la journée au terminal 1 et risquerons le coup avec des billets R2 pour U.T.A.; le départ pour PPT en passant par L.A. est prévu à 22H45.

Hélas,notre billet est presque refusé pour cause d’embargo; heureusement,le fait que nous faisons le voyage de noces,arrange bien les choses:nous serons donc acceptés pour Papeete s’il y a encore place; c’est vraiment de justesse et avec beaucoup de chance et grâce à l’hôtesse d’embarquement que nous pouvons partir…

Le vol dure 11H45 jusqu’à San Francisco.

Nous atterrissons à 1H00 du matin et attendons pendant 50 min.

Enfin, après 8H00 de vol,nous arrivons à Papeete à 7H00 du matin, C.à.d. 12H00 de décallage avec la Belgique. Pratiquement,tout le vol s’est effectué de nuit;nous avons donc eu une nuit qui a duré environs 11H30+8H00=19H30!

Lundi 28 août 1989

Papeete

Sommes accueillis à 8H00 du matin par la musique tahitienne, et la fleur et l’odeur de tiharé

Après avoir récupéré nos bagages,Béné trouve un prospectus avec hôtel de la chaîne T.R.H (Tahiti Resort Hôtel) avec prix raisonnable + ristourne Sabena.

Location d’une Peugeot 104 chez Avis puis dirigeons vers l’hôtel où nous réservons 2 nuits: Superbe hôtel avec sa piscine surplombant le lagon où se trouve le Sofitel

Puis c’est la visite à l’office du tourisme de Papeete

L’après-midi, nous nous promenons en voiture vers l’ouest de Papeete;snack, puis avons vu des planches à voile et surf sur les grosses vagues et plage de sable noir, tout près de Papara.

La fatigue du voyage et du décallage horaire nous pousse à faire demi-tour et repos en passant le repas du souper du soir…

Mardi 29 août

Chambre 120

 Nous avons réfléchi et le programme est décidé: Tout d’abord, nous irons à Mooréa,puis Bora-Bora et enfin, Huaïné: nous pensons que sera super,avec séjour pas trop court dans les îles.

 Toutes ces îles font partie des archipels de la Société:Bora-Bora et Huaïné faisant partie des îles dites « îles sous le vent » ; les autres îles sont appelées « îles du vent », peut-être nommées ainsi à cause des alizés venant du sud-est.

Départ du tour de l’île à partir de Papeete dans le sens anti-horlogique. Arrêt  au musée de Tahiti et des îles, malheureusement,encore fermé

Ensuite, arrêt aux grottes de maraa:pas mal,avec la mer en face et les gouttes qui tombent devant la grotte.

Arrêt au musée Gauguin avec visite du jardin botanique:promenade sous des châtaigniers aux racines bizarres et sous les cocotiers et palmiers de toutes sortes ; de nombreuses fleurs  telles les nénuphards bleus.

Puis  nous empruntons la route de Teahupoo où nous ferons demi-tour à Vairao.

Traversons Faaone,Hitiaa,Mahaeva avec arrêt au snack: Fanta orange et Perrier

Arrêt aux trois cascades où on en visite une superbe: Tombant du dessus d’un rocher tout noir, l’eau descend limpide au milieu d’oiseaux blancs à longue queue.

Arrivée à l’hôtel vers 15h00 où l’on vient nous chercher pour un survol de l’île en hélicoptère.

Béné n’en croit pas ses yeux, elle découvre les merveilles des lagons vus d’en haut, ainsi que les montagnes abruptes du centre de l’île de Tahiti

Beaucoup de phot

os et de vidéo sont prises durant cet inoubliable vol d’une heure…

Un delicieux apéritif suivi d’un bain dans la piscine nous remet d’une journée sublime et nous terminons cette journée en allant dîner au restaurant « capitaine Blake » Poissons crus délicieux…

 Mercredi 30 août

 Nous quittons lèhôtel,et laissons  notre 104zs chez Avis à Papeete qui nous conduit au départ du ferry en direction de l’île de Mooréa.

 La traversée dure une heure.

 Nous arrivons au port de VAIARE où nous prenons un « truck » jusqu’au Mooréa beach club où nous logeons au bungalow n°6, qui se trouve face à la plage: Ce bungalow est recouvert de tuiles en bois, entièrement rénové à la polynésienne. Le restaurant se trouve au-dessus du lagon: Sous le ponton se trouve le lagon où nous pouvons apercevoir beaucoup de poissons, jaunes, rayés de noir (cochers bagnards)… Des autres verts rayés de noir, de jolis bleus: c’est magnifique.

 L’après-midi, en route pour le « saphari » de Mooréa » en Jeep Renault: Alexandre et son fils Michel-Ange-4ans nous emmènent dans la brousse de Mooréa.

 Après avoir vu arbre à pains, acatias d’afrique, tek hibiscus sauvages, et bien d’autres, nous attendons la fin d’une petite averse sous un bananier et ensuite, sous un toit d’une maison polynésienne dont le propriétaire semble plutôt anglo-saxon.

 Ensuite, visite intéressante de plantation croisés citron-vert- pamplemousse: fruit excellent à déguster: il n’est ni amer, ni sûr.

 Visite des plantations de vanille: plante parasite grimpant le long des piquets dont graines et fruits ressemblent à de longs haricots; la fleur est jaune; famille des orchidées… Puis vient la visite des champs d’ananas. C’est bien présenté et Michel-Angelo est très sage même après sa chute dans la plantation d’ananas.

 Nous roulons ensuite en direction du belvédère où il y a une vue panoramique sur les deux baies de l’île: La baie de Cook où se trouve notre bungalow, et la baie d’Opunohu vers laquelle nous nous dirigeons après un arrêt devant une ruine.

 Sommes passés devant le club med, arrêts photos de coucher de soleil, eglise à toit vert, plus loin à gaughe, autre église ne servant plus, puis on aperçoit l’île de Tahiti au loin enfin, retour au bungalow. L’île a été traversée dans le sens antihorlogique.

Enfin ,balade à pied à Parpao dans la pluie.

Jeudi 31 août 1989

Nous nous levons tôt, au lever du jour, et apercevons le « wind song », un quatre mâts de croisière, qui ancre dans la baie.

 La journée est calme: Nous restons sagement au bungalow au bord de la plage: Endroit féerique et paysages superbes avec la mont Bali Haï, qui est visible à l’arrière des pointes rocheuses. Nous visitons les aquariums de Mooréa: Cochers jaunes, bagnards papillons etc… Tous ont les couleurs vives.

 Nous revoyons les mêmes sous le ponton, qui tournoyent autour des petits rochers-lagons.

  L’après-midi,nous faisons du scuba au bout du ponton: des poissons-léopards,zébrés verts-bleu et plus loin, tout un banc de poissons aux couleurs vives: c’est merveilleux.

 Promenade en pirogue qui, est difficile de manipuler, au début, et tourne dans tous les sens.

 Le Wind Song, superbe bateau blanc est accosté un peu plus loin; il décide de quitter la baie le soir, au moment où nous cherchons une pharmacie à Paopao; on ne la trouvera pas, c’est dommage, car Béné voudrait soigner son rhume avec des gouttes à mettre au nez.

 Vendredi 1er septembre 1989

 Le beau temps est là et la baie est calme; à 8h30,le vent se lève: Les sommets se couvrent petit à petit de petits nuages: Le soleil est toujours présent lorsque nous marchons vers la pharmaticie qui n’est pas loin: Il fallait suivre la route dans l’autre sens!

 Nous avons été étonnés du prix des vélos de location, chez Arii,en face du bungalow.

 Ensuite nous faisons du scuba; Attention, nous apercevons une murène qui bouge :Béné l’a vu la première.

 Toujours émerveillés par la baie de Cook,nous avons la chance de revoir le « Wind Song » de notre bungalow n°6; Quel plaisir de rester sur la plage en examinant les crabes qui sortent de leur trou et qui y retournet à toute vitesse lorsqu’on se remue un peu, ainsi que les deux chiens qui s’emparent chacun de leur territoire au coin de la chaise…

 Le soir tombe à 6H15 et nous allons savourer notre apéritif,soit un coconut, soit le délicieux pina colada l’un est composé de vanille rhum et coco, l’autre est presqu’identique si ce n’est que la vanille est remplacée par l’ananas battu, avec glacons: c’est délicieux. Le dîner sera composé, soit de poisson cru où la soupe de poissons comme entrée.

  SAMEDI 2 SEPTEMBRE

 Nous sommes heureusement surpris par les locations de vélos, car la veille on nous avait donnés le prix des scooters au lieu des vélos.

 Après une navette en voiture jusqu’au dépôt de vélo, nous voilà partis ,faisant le tour de l’île,dans le sens clockwise, à partir de l’hôtel Bali Haï : Les freins torpédos,et quelques coups pour redresser mon guidon, puis nous pédalons en admirant la plage à notre gauche.

 Arrivés au pied de la côte…? nous bifurquons à gauche, dans un chemin de terre au milieu des cocotiers pour arriver  au bout de la piste de l’aérodrome, au lieu d’arriver à la plage comme indiqué; nous faisons alors demi-tour et montons la côte en poussant notre vélo: Vue superbe sur le lagon et les bungalows sur pilotis ,de l’hôtel sofitel; Traversons Vaïtape et continuons le long des baies gentiment et sans arrêt jusqu’au snack chez Michel vers 13H15; nous espérons arriver jusqu’au relais des Tipaniers, mais c’etait trop loin. Sous un ciel d’azur, nous contournons la baie d’Opunau et enfin la baie de Cook.

 Nous rendons nos « superbes » vélos rouges , même la selle et le guidon de travers,puis nous prenons un bon bain de mer bien mérité au beau milieu des poissons: Voilà des superbes distractions qui ne nous empêche pas de penser de temps en temps aux prochains vidéos et photos de mariage que nous sommes impatients de voir; ensuite ce sont les cartes postales que l’on dépose timbrées à la réception de l’hôtel.

 DIMANCHE 3 SEPTEMBRE 1989

 Nous partons en pirogue à moteur jusqu’au large des deux baies où nous faisons du scuba dans le lagon:Ne pas aller de l’autre côté de la barque!

c’est dangereux; car il y a le chenal par où passent tous les bateaux.

 Au fond de l’eau, c’est superbe: tout est coloré et il y a des coreaux partout; le fond est plat avec du sable blanc. Les coreaux se trouvent autour de ces grosses pierres rondes provenant probablement de volcans ,certains ayant plusieurs mètres de diamètre.

 Un banc de poissons jaunes rayés-des cochers bagnards-passent près de nous ;pendant que de petits poissons bleus phosphorescents nagent près des coreaux.

 Béné essaie de nager vers le récif et fait demi-tour car c’est un peu loin et il y a trop de vagues .

 Nous rejoignons la barque et faisons le tour de la baie d’Opunahu, toujours aussi superbe, avec le mont Bali Haï à l’arrière plan.

 Nous retournons déjeûner et après-midi relax avec pirogue le soir où je ne cesse de bavarder du voyage d’Irlande avec Béné ; Superbe fin de journée avec la pirogue et rames que l’on commence tout doucement à savoir guider.

 LUNDI 4 SEPTEMBRE 1989

 Nous quittons le « Mooréa Beach club » avec ses superbes bungalows et sa salle à manger sur pilotis,au bord de la baie de Cook,et attendons le « truck »,renseigné à 10h25, qui ne viendra jamais. Béné décide de faire de l’auto-stop, avec succès: La troisième voiture s’arrête: Une gentille tahitienne (Une vraie…) nous emmène dans sa citroën verte visa et arrivons à temps pour embarquer dans le ferry en direction de Papeete.

 Le trajet dure environs une heure pour environs 18 Km au milieu d’une mer très bleue et l’horizon très net.

 Arrivés à Papeete,c’est l’agitation: Il nous faut rejoindre le bâteau qui nous mènera à Bora-Bora.

 Béné surveille les bagages pendant que je me renseigne à l’office du tourisme; Béné est aussi au courant quand je la rejoins: Il faut aller chercher les billets au bureau du « Taporo »: C’est le nom de notre bateau. Ce bureau se trouve assez loin du quai où nous avons débarqués, de plus le Taporo embarque à un autre quai, beaucoup plus loin.Nous décidons donc de faire ces courses en marchant à pied.

 Nous arrivons au bureau Taporo après s’être un peu perdus dans le quartier nommé « Fare Utu ».

 Pendant que Béné prends les billets, je cours toucher le chêque Master Card à la banque Indo-Suez Centre qui se trouve à la place de l’église.

 Après avoir rejoint Béné, nous allons manger trois délicieux rouleaux de printemps au petit snack à côté des bureaux Taporo; ensuite nous commençons la longue marche vers le quai d’embarquement avec bagage pas trop léger,ce qui nous amène à faire des arrêts tous les 100m. La bonne Béné attendait patiemment une remareque de ma part durant tout le chemin à prpos du poids de sa valise.

 Le Taporo IV est là: On dirait qu’il nous attend; avec sa cheminée jaune,il est à quai devant le « Tamaris II « , un autre ferry,gris; beaucoup d’activité s’y déroulent: Changement etc… Nous embarquons avec nous billets avec couchettes…

    Ici prend fin les notes prises textuellement dans ce jounal de voyage fait sur le vif:

     Ce qui va suivre seront des notes prise en début 1992 d’après les vues prises en vidéo durant ce périple

     Le Taporo IV  est un ferrry local desservant Papeete,Huahiné,Raïatéa,Bora-Bora deux fois par semaine environs: ce ferry peut contenir six véhicules . Les couchettes se trouvent dans le même local : Matelas en cuir, avec cafards et chewing gums en prime: Pas mal pour une nuit de voyage de noces :La nuit nous essayons de dormir au milieu du vacarme des moteurs, des cafards et des araignées et j’en passe…

  MARDI 5 SEPTEMBRE 1989

 Tôt le matin, le Taporo décharge des marchandises à l’île de Raïatéa,puis continue son chemin.Béné prépare les valises pour le débarquement à,Boa-Bora. A notre arrivée,le tempsest gris et pluvieux et nous apercevons le « Wind Song ».

 A Bora, présentation de l’Hôtel,près de la mer,avec une jetée où l’ on peut nourrir de magnifiques poissons.

Dîner+ souper (vin) + boutique.

 MERCREDI 6 SEPTEMBRE

 Le temps est superbe et nous en profitons pour picnicer sur le Motu: Du motou, vue imprenable sur le rocher de l’île de Bora-Bora.

 Pique-nique composé de beaucoup de crustacés,fruits tropicaux de toutes sortes ,préparés par des gens locaux;entretemps, promenade et baignades: nous jouons avec les petits Bernards- l’Ermites.

 Les pommes de terres son cuites au feu sur la plage; sur une table sont étalés tranches de citrons verts, mangues,ananas, pastèques, et frigo box comprenants les « éternels » canettes de cocas et autres jus rafraichissants., tranches de salamis et autres…

  Une journée superbe sous un soleil radieux.

 JEUDI 7 SEPTEMBRE

  Nous voici dans une Jeep décapotable pour un saphari au milieu de l’île.

Du sommet nous apercevons l’île de Maupiti à 56 km de distance, Tahaha à 22 km et Huahiné à 86 km, malgré le temps gris.

  La jeep monte par des chemins escarpés vers le sommet que l’on continue à pieds jusqu’à un endroit panoramique où il y a des vues sur les plus grands lagons . Des Suisses ont lâché deux « faucons » dans ces montagnes il y a 6 où 8 ans.

 l’après-midi, tour de l’île en vélo.

 VENDREDI 8 SEPTEMBRE

  Visite du lagon et nourissage des requins: Du rafiot nous cherchons le requin au beau milieu des couleurs bleue du lagon. Le ciel est d’un bleu azur; Béné plonge avec son tuba avec ses 8 compagnons,pendant que je reste sur la barque en train de la filmer. Le moniteur lance de la viande; le requin arrive; de son seau qui flotte ,on lui relance de la viande ,on essaye d’attraper le poisson àl’aide d’un lasso, mais en vain…

 Ensuite, nous faisons promenade sur le lagon où nous apercevons des terribles bénitiers; d’un côté, c’est l’eau calme,de l’autre,ce sont les grandes vagues : A travers l’une d’elles,j’y aperçois un requin.

  Le lagon est vraiment superbe: nouus faisons le tour de l’île en barque à moteur; le bleu du lagon varie de ton suivant la profondeur; au loin nous apercevons l’île de Raïatéa et de Tahaha.

  Le soir,nous faisons une superbe promenade en cathamaran sur le lagon; le soleil se couche dans un ciel mélangé de nuages et avec des tons de couleurs qui vont du jaune au violet,sous une musique de  mozart superbe.Le chant des vagues du lagon porte à la méditation; c’est un voyage de noces… Aaah, c’est chouette! Mozart se joue à toute volée,ainsi que Haydn et Cie…accompagné de jus d’ananas glacés: Que peut on rêver de mieux au beau milieu des étoiles…

  SAMEDI 9 SEPTEMBRE 1989

  C’est peut être ce jour là que nous avons fait notre promenade tour de l’île en vélo.

  DIMANCHE 10 SEPTEMBRE

  Départ de Bora-Bora en vedette ,tôt le matin , jusqu’à l’aéroport qui se trouve sur un motu. Je n’ai plus eu envie de ramener Béné en bateau.

  L’ATR 42 d’Air Tahiti nous dépose à l’île de Hahiné via l’île de Raiatéa que nous ne visiterons pas, faute de temps.

 Béné quitte Bora-Bora, la plus belle île du monde, avec une couronne de tiharé sur la tête.

  Huahiné;plus indigène possède des champs d’ananas et d’autres cultures .Nous logeons à l’opposé de l’île par rapport à l’aérodrome.Une piscine avec cascade entourée d’une haie d’ibiscus rouges jaunes et blancs. c’est un endroit charmant; Béné photographie les fleurs de tiarés et d’ibiscus pendant que je filme en vidéo.

 LUNDI 11 SEPTEMBRE

   Promenade le long de la plage , baignades,tuba, mais l’eau est un peu moins claire ,et moins de poissons ;pour cela, ce n’est plus Bora-Bora.Nous faisons le tour de l’île dans le sens clockwise à partir de l’hôtel avcec une voiture louée.Fiat uno bordeaux.

 Acacias géants,Béné a des puces…

  Champ d’ananas; des trucs se croisent ;le pont qui sépare deux baies est traversé;nous entendons chanter des cocs nains partout. Nous traversons le village de Hahapu ;vu la pointe nord de l’île :Ici, iln’y a pas de lagon,mais de grandes vagues où s’amusent deux surfers:Ils se jettent à travers les vagues vers le large.

Probablement que c’est durant cette journée que nous avons fait arrêt-déjeuner au « Belvédère « merveilleux site panoramique où l’on domine une grande partie de l’île.

 Ne pas oublier non plus l’arrêt au village de Faré où nous avons acheté de la vanille et une mâchette pour Thierry.

  Ensuite c’est Mahéva avec le site de « faré poté » où se trouvent des « maharaé »;au brd du lac Fauna lui appelé autrefois tahuna haï. Cette lagune saumâtre communique avec l’océan par un goulet peu profond et assez étroit de Mahéva vers Faïé . Plusieurs sources l’alimentent en eau douce ,plus particuliérement entre les mois de décembre et mars où les pluies sont abondantes .

  Ce lac attire de nombreux poissons du large,notamment les avas,chano-chano où poissons-lait .Cet endrroit fut un ancien site lacustre.

  Ensuite c’est un panorama de l’île vu du dessus d’une baie,puis photographions des rapaces ;au loin, apercevons un rocher pointu qui fait penser au « Bali Haï « de Mooréa.Enfin vidéo de crabes près de leur trou au bord de la route.

Le soir se termine avec musique locale puis dîner local dans une pièce garnie de bananes vertes cueillies durant la journée.

  MARDI 12 SEPTEMBRE

     Aujourd’hui, la matinée s’est passé sur le motou et après-midi calme avec Béné qui lit calmement dans son grand bungalow composé d’une grande chambre avec salle de bain séparée et très humide située en contre bas avec estanpes japonaises représentant des papyrus.

  MERCREDI 13 SEPTEMBRE

  Promenade dans un lagon au large en barque, avec pique-nique; le soleil brille sous un ciel radieux,c’est génial! Scuba, et promenade sur le motou; le soir c’est de nouveau sous la musique vahiné que nous dînons.et préparons nos adieux au îles car nous partons le lendemain au milieu des buissons fleuris.

 JEUDI 14 SEPTEMBRE 1989 et fin…

Départ d’Huahiné dans la matinée, et pouvons prendre le DC10 d’UTA le soir,sans waiting list, et quittons Papeete avec regret,escale de 50 mineutes à San Francisco le 15 septembre et arrivée à Roissy le matin du 16 après deux atterrissages manqués à cause du brouillard et du mauvais temps.

  Voilà la fin d’un voyage plein de bleu et de soleil et de chaleur. Vive Béné…

                                   FIN du voyage